mes valeurs, ma pratique…

Passion de la pédagogie!

Après mes études musicales au conservatoire et mes activités en tant que musicien, je me suis senti dans mon élément en enseignant la musique, au travers des claviers, du piano et un peu plus tard, du chant. J'aime transmettre mais aussi créer une pédagogie adaptée, c'est à dire à l'écoute de la personne qui souhaite apprendre avec ma méthode.

Chaque jour c'est avec joie que je pratique cet art d'enseigner, et de plus une profonde envie de connaitre l'autre m'anime. Je considère qu'il est essentiel de connaitre l'autre, unique, l'écouter afin de mieux l'accompagner dans ce chemin de l'apprentissage musical, ou encore plus loin dans une relation d'aide…

Loisir, bien-être et thérapeutique

Tout musicien, chanteur, mélomane ressent intuitivement que son "loisir" lui est bénéfique. Dans mon enseignement, je mets souvent le doigt dessus pour faire prendre conscience à mes élèves que leur loisir est aussi un véritable soin. Rien que cela est une aide précieuse face aux turbulences que la vie nous réserve. Ensuite chacun est libre de franchir le pas d'utiliser la musicothérapie si besoin est. Le chant y tient une place majeure.

Quand la difficulté, le mal-être, la souffrance prend le pas, le loisir n'est plus suffisant. Dans ce cas la consultation thérapeutique est nécessaire afin de déterminer les causes et choisir parmi les outils énergétiques et vibratoires à notre disposition.

Mon enseignement: équilibrer le musicien

Quand je dis "musicien", cela inclus le débutant, pas le professionnel mais le "musicien dans l'âme". Celui qui sait depuis son plus jeune age qu'il a ça en lui et pour toute sa vie durant. Certains attendent jusqu'au temps de la retraite pour se dire: "je veux apprendre la musique, un rêve d'enfant". Beaucoup ressentent la musique, la pratiquent même de manière instinctive, "à l'oreille" comme on dit.

Et là il manque la compréhension de la musique, l'aspect "solfège" qu'ils ont envie d'apprendre, avec une certaine appréhension. Une grande partie de mon travail consiste à "équilibrer" le musicien néophyte. Je considère qu'associer le ressenti de l'oreille musicale à la connaissance intellectuelle décuple le plaisir musical du pratiquant. C'est le plaisir, la joie de pratiquer qui est l'objectif de l'élève, et je l'accompagne dans ce sens. En faire des "champions du solfège" n'est pas mon objectif, ça c'est le rôle des conservatoires.

Gardez le rythme!

Celui-ci a une place prédominante dans mon enseignement, non pas parce que nous jouons sur de instruments possédants des accompagnements rythmiques. Si j'enseignais la flute à bec ou le violoncelle, ce serait la même chose.

En fait le tempo en musique a une valeur sociale car il permet au musicien de jouer avec les autres. (Nous commençons un morceau ensemble et nous le terminons ensemble)

Créativité et liberté

Il est bien de suivre la musique écrite sur la partition, il est bon de savoir comment s'en détacher. Des exercices pour inventer, improviser, seul ou en groupe, vont développer la créativité  en temps réel, laisser aller notre imagination. C'est excellent pour ralentir notre mental qui veut toujours tout savoir, tout connaitre!

"La grande musique?" Hum…restons humbles.

Pendant mes études musicales au conservatoire, j'ai pratiqué le piano, l'orgue classique et parallèlement l'orgue électronique, le synthétiseur pour accompagner la valse musette et bien d'autres musiques populaires, dites de "variété". Je n'ai jamais eu aucun problème pour passer d'un univers musical à l'autre, sans jamais considérer qu'un style de musique était mieux qu'un autre. Je n'ai  jamais opposé les claviers électroniques au piano traditionnel, tellement différents et complémentaires. (Pratiquant la méditation, je veille à m'abstenir des jugements de valeur, mon tempérament m'y aidant!). D'ailleurs, c'est comme si l'on considérait, par exemple, que les musiques de film utilisant des sons de synthétiseur (Vangelis, Hans Zimmer, Francis Lai, Ennio Moriconne…) étaient des "petites musiques"…

Et puis, la technique ne m’a jamais rebuté, sinon je n’aurai jamais été attiré par les instruments éléctroniques, orgues, synthétiseurs, ainsi que l’utilisation logicielle de la musique (M.A.O), et je serais naturellement resté sur des instruments acoustiques…

Amusons-nous!

J'ai choisi d'enseigner la musique sur clavier arrangeur. C'est un instrument très ludique: on s'amuse avec la variété des sons, de accompagnements, on voyage dans des pays et des époques différentes. Et pourtant on apprend la musique, on se crée une oreille musicale et rythmique solide. On se prépare, lorsque le moment se présentera, à jouer avec les autres, un ami, un membre de sa famille, pour le plaisir de jouer. Dans les cours on fait des duos prof-élève ou on joue de temps en temps ensemble dans le cadre du cours. C'est très amusant et très formateur!

Et le chant…

Depuis mon plus jeune âge, il fallait que je chante tout le temps! Aussi, naturellement j’ai toujours aimé l’association instrument et voix, cela ne m’a jamais quitté dans mes activités de musicien. On n'a pas tous envie de chanter, mais on possède tous des cordes vocales. Certains élèves se sont mis au chant, alors qu'ils ne pensaient que jouer du clavier ou piano. Mon enseignement permet de pratiquer le chant seul mais aussi de d'apprendre à jouer tout en chantant.

Aujourd’hui, l’enseignement du chant comme je le pratique permet une approche de son corps (travail postural et respiratoire) où la détente est la condition sine qua non pour bien chanter! Il est chant loisir mais aussi chant thérapeutique. On approfondit la connaissance de soi dans toutes les composantes de son êtres (ses émotions, ses croyances, ses pensées, son héritage éducatif, culturel, spirituel)